Shopping

Campagne Prada Resort 2017

Dans un Milan contemporain et symbolique, Prada présente sa nouvelle campagne Resort 2017 – avec l'actrice Jessica Chastain en tant que protagoniste sophistiquée.
Reading time 2 minutes
/

Le choix des lieux ne doit rien au hasard: la Fondation Prada, le Civic Planetarium «Ulrico Hoepli» et la via Daniele Manin – il s’agit de ressusciter l’esprit des années 50. Ces années d’espoir et de style dont nous avons la nostalgie, inspiration constante de Prada, infiniment revisitée au fil des saisons.

Pour cette collection Resort l’accent est mis sur une douce naïveté, un fond d’enfance et de tendresse kitsch, hautement revendiqué. D’où les fleurs stylisées et autres petits cœurs imprimés, d’où la simplicité de la mise en scène de Willy Vanderperre comme un jeu de rôle-jeu d’enfants, et l’évidence d’un rouge presque candide: Jessica Chastain avance, fraîche et innocente, dans ce Milan empreint de majesté, mis en mouvement par le ballet de l’ombre et de la lumière. La ville dialogue avec la femme et avec son imaginaire.

Pendant ce temps là, la robe-manteau de la protagoniste, de coupe raffinée, est pimentée d’ironie: l’imprimé floral la trahit, qui répond aux citations ultra-contemporaines – le vernis et l’argent, leitmotives Prada. Autre star de la nouvelle campagne, non moins teinté de subtile ironie: l’étonnant Bibliothèque, sac qui cite le grimoire et qui fait de la culture un troublant accessoire. Un véritable fétiche.

On ne s’étonnera donc pas, pour finir, que la jupe, d’ampleur fifties, se fasse technique avec l’emploi du nylon, ni de l’audace, en contraste, d’une ceinture sportive unissant la corde et le métal ou de celle d’escarpins aux talons aux volumes inversés.

Prada le sait: c’est de la résolution des dissonances que naît l’harmonie. Et c’est une bien belle et intrigante partition que la maison écrit ici.

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous