Food

Tous dingues de Harrys Ding

En quelques années, le visage de la Suisse gourmande a changé. Des deux côtés de la Sarine, les tables sont désormais toujours plus créatives, goûteuses et surprenante. Un jeune couple se consacre à la découverte de nouveaux restaurants et de hauts lieux de la Suisse. Carrie Meier-Ho et Harry Meier sont les deux têtes pensantes du blog culinaire le plus lu en Suisse, «Harrys Ding», inspirant chaque année des millions de lecteurs à découvrir de nouveaux lieux. Il constitue une plate-forme unique pour les libres penseurs et les restaurateurs.
Reading time 12 minutes

L’OFFICIEL Suisse: Votre blog, Harrys Ding, est considéré comme la bible gastronomique suisse, il dépasse même des magazines de cuisine et de restaurants établis. Racontez-nous comment ce projet est né.
Harry: Ce projet a débuté en 2007, à vrai dire par curiosité, avant que Carrie n’y soit impliquée. On pourrait dire qu'il y a différents éléments qui m'ont amené sur cette voie. L'un d’eux était l'aspect technique. J'ai toujours été actif dans la communication et les relations publiques et, en 2007, la sphère du numérique a connu un véritable tournant. Tout le monde s’est mis à lire des blogs d’un coup, alors en tant que professionnel RP, je voulais évoluer avec mon temps et expérimenter par moi-même les nouveaux médias. J'ai ainsi fait ma propre expérience avec mon blog sans savoir réellement quel contenu je voulais y apporter. Au cours de l’un de mes nombreux déjeuners et voyages d’affaires, j’ai compris que j’avais développé un intérêt marqué pour la gastronomie. Avec ma formation en relations publiques, cela m’a finalement intéressé de savoir pourquoi certains concepts de restaurants fonctionnaient alors que d’autres échouaient. Cet aspect nous intéresse encore aujourd'hui. Lorsque nous écrivons sur un restaurant, nous ne nous concentrons pas sur la nourriture de manière très détaillée, mais beaucoup plus sur l'expérience dans son ensemble. Après tout, le goût est subjectif, et nous voulons surtout inspirer nos lecteurs.


Les lecteurs de votre blog connaissent bien vos préférences culinaires mais presque rien sur vous. Qui sont Carrie et Harry?
Carrie: Ah oui? Vous trouvez? (Rires) Je pense toujours que nous nous décrivons trop. Après tout, notre blog parle de nourriture et de restaurants, pas de nous-mêmes.

Harry: Nous n'aimons pas vraiment porter l’attention sur nous dans notre blog. Nous préférons rester dans les coulisses. Au cours des dernières années, nous avons cependant constaté que nos lecteurs souhaitaient en savoir plus sur nous. Ils voulaient s'identifier à de vraies personnes plutôt qu'à un blog impersonnel. Pour revenir à votre question: Nous formons un couple normal avec des emplois tout à fait normaux. Nous aimons être à la maison et inviter des amis à dîner. Mais je peux aussi dire que nous sommes à la fois passionnés et motivés à partager nos expériences avec d’autres personnes. Nous avons eu la chance de trouver une communauté qui sait apprécier notre travail.


Carrie, vous avez vécu à Singapour avant de venir ici. Qu'est-ce qui vous a amenée à Zurich?
Carrie: L'amour pour Harry. Je suis née à Singapour et j'ai grandi en Australie. Je suis ensuite allée étudier à Los Angeles, plus tard de nouveau en Australie pour finir par retourner à Singapour. C'était le moment où je pensais que j’allais gentiment me poser. Puis, pendant mes vacances en Suisse, j'ai rencontré Harry, qui travaillait en Allemagne à cette époque. Pendant les deux ans qui ont suivi, nous avons tous les deux parcouru le monde dans des directions opposées. Après ces deux ans de relation à distance, nous avons tous les deux décidé de poser nos valises ici à Zurich, d'où est originaire Harry. Quand je suis arrivée ici à Zurich il y a cinq ans, il n'y avait pas de restaurants ouverts pour le brunch le dimanche, et la scène gastronomique n'était guère excitante. C'est assez étonnant de voir comment cela a changé au cours des dernières années.


On dit souvent que Singapour est la Suisse de l’Asie. Vous êtes d’accord avec ça?
Carrie: Oui, absolument!


Comment le nom de «Harrys Ding» vous est venu?
Harry: J'ai appelé le blog Harrys Ding en 2007 parce que j’écrivais sur des sujets qui me plaisaient, des montres aux voitures en passant par les bons plats. Tout sur mon site Internet était vraiment «mon truc». Maintenant que Carrie est à bord, c'est bien sûr devenu «notre truc». Nous avons de la chance, car le nom s’est avéré vraiment facile à mémoriser et unique.


Auriez-vous imaginé que ce blog remporterait un tel succès?
Harry: Non! Ce n'était pas l'intention au début. C'est juste arrivé. Fait intéressant, c'était au début très facile. Nous n'avions aucune responsabilité. Maintenant que le blog connaît un tel succès, la pression est assez forte, bien que nous n’en soyons pas financièrement dépendants. Je trouve d’ailleurs assez étonnant que cela intéresse les gens. Les attentes de nos lecteurs sont bien sûr très grandes. Sans parler de notre propre exigence qui est de fournir un contenu de haute qualité.

Carrie: La plupart des gens ne comprennent pas combien d'efforts nous mettons dans Harrys Ding. Nous ne leur en voulons pas, nous voulons simplement qu’ils apprécient ce que nous faisons.


Comment êtes-vous informés des prochaines ouvertures de restaurants?
Carrie: Parfois, les restaurants nous contactent, parfois des amis nous recommandent un nouvel endroit.

Harry: Nous découvrons aussi beaucoup de nouveaux restaurants sur Instagram.


Vous avez déjà mentionné sur votre blog que vous ne vous considérez pas comme des influenceurs, mais votre site Internet est toujours réputé comme le plus important en ce qui concerne le référencement des restaurants. Pourquoi ne vous désigniez-vous pas comme des influenceurs?
Carrie: Le fait est que nous ne nous considérons vraiment pas comme des influenceurs dans le sens où nous ne transmettons pas de message marketing. Nous laissons faire cela à d’autres.

Harry: Qu'est-ce qu'un influenceur de toute façon? On pourrait en discuter en long et en large, chaque jour quelqu’un influence autrui d’une certaine façon, mais nous ne nous voyons pas comme cela. Au contraire, nous voulons inspirer les gens chaque jour avec nos images et nos textes. Nous nous considérons davantage comme des «inspirateurs».

«Nous voulons inspirer les gens chaque jour. Nous nous considérons davantage comme des "inspirateurs"».

L'un des avantages des influenceurs est qu'ils peuvent gagner de l'argent avec leur contenu. Est-ce que cela s'applique aussi à vous?
Harry: Nous pensons en fait qu'une fois que vous gagnez de l'argent avec votre contenu, vous vous perdez un peu, vous ne pouvez plus vraiment être fidèle à vous-même, et ça, nous ne le voulons pas.

Carrie: J’aime écrire des storys, mais elles doivent correspondre à l'ADN de notre blog.

Harry: Parfois, les entreprises nous contactent pour placer leurs produits dans notre feed, mais nous les rejetons catégoriquement.


Comment voyez-vous l'avenir de Harrys Ding? Voulez-vous créer votre propre entreprise?
Harry: Eh bien, on ne sait jamais, mais à mon avis, le blog n'est pas destiné à être géré comme une entreprise. Le site Web vit de notre personnalité et de notre voix. Nous avons essayé de travailler avec des auteurs, mais cela n'a pas fonctionné car ils n'étaient tout simplement pas nous – ni dans les images, ni dans le texte. Les lecteurs remarquent immédiatement que ce n’est pas nous.

Carrie: Générer du contenu prend beaucoup de temps, mais pour nous, il est important que le site Internet porte notre signature et reste authentique.




 

Le top 5 de Harry et Carrie à Zurich

Kronenhalle

La Kronenhalle est une institution zurichoise. On y mange des plats traditionnels suisses comme l’émincé à la zurichoise ou la saucisse de veau. Et comme si cela allait de soi, des peintures originales de Mirò, Picasso ou Chagall sont accrochées au mur.

Rämistrasse 4

The Restaurant

Le restaurant deux étoiles de Zürichberg est un lieu incontournable prisé des palais les plus fins. Heiko Nieder, chef du restaurant du majestueux hôtel 5 étoiles The Dolder Grand, vient d'être nommé chef de l'année. Outre ses créations magistrales et créatives, il y a d’autres bonnes raisons de s’y rendre. Comme la magnifique vue sur la ville depuis le Zürichberg.

Kurhausstrasse 65

Juicery 21

S'il y avait un paradis pour les jus de fruits et de légumes pressés à froid, alors ce serait le Juicery 21. Dans ce bar à la mode, tous les jus sont fraîchement pressés. Si vous êtes dans le magasin au bon moment, vous pourrez même observer les centrifugeuses à l’œuvre à travers un plancher de verre surplombant les extracteurs de jus dans la cave. Outre les jus de fruits, vous y trouverez également de sains Açai-Bowls, de succulents bagels et un excellent café.

Sihlstrasse 93

La Stanza

La Stanza est le café-bar italien classique à Zurich. Le public y est célèbre et mondain. Les banquiers boivent ici un espresso, les marchands d’art y mangent des brioches maison et ceux en mal d’Italie lisent le «Corriere della Sera». Un véritable bout d'Italie, directement à la Paradeplatz.

Bleicherweg 10

Pool Bar

Il pourrait directement sortir de la série culte Miami Vice: le bar en plein air de l'hôtel Helvetia. Le design revisite celui d’un pool bar américain des années 80 et joue avec une combinaison de couleurs caractéristique des films de Wesley Anderson. En hiver, le Pool Bar est malheureusement fermé – mais le prochain printemps est pour bientôt.

Stauffacherquai 3





 

 

 

Le top 4 de Harry et Carrie à Genève

Fiskebar du Ritz-Carlton Hotel de la Paix

Le Fiskebar nous a enthousiasmés! Le jeune chef Benjamin Breton émerveille avec une cuisine gastronomique à la fois moderne et sans prétention. Nous aimons particulièrement le design plein de fraîcheur du restaurant. Il respire la sobriété nordique, mais toujours avec un côté agréablement confortable. On peut d’ailleurs admirer les fruits de mer frais au comptoir de poissons – le Fiskebar.

Quai du Mont-Blanc 11

Bao Canteen

Un concept des plus en vogue – et qui manque encore à Zurich! Le Bao Canteen sert un délicieux bao – un plat traditionnel des rues de Taïwan. Les petits pains de riz cuits à la vapeur sont farcis de toutes sortes d'ingrédients savoureux comme de la poitrine de porc cuite à l'étuvée ou du tofu et ensuite dégustés comme des sandwichs.

 

Rue du Conseil-Général 11

El Catrìn

Difficile de quitter El Catrìn. La taqueria mexicaine est pleine de vie, colorée et authentique. On y trouve les meilleurs tacos que nous ayons jamais dégustés en Suisse – et la plus grande sélection qui soit, Al Pastor et Pibli compris!

Rue de Richemont 7

Birdie

Le Birdie Café est certes petit mais remarquable. C’est l’arrêt idéal pour se ravitailler à Plainpalais. Les spécialités de café nous ont convaincus, tout autant que les sandwichs et pâtisseries fines proposés ici. Seule l’absence d’alternatives sans lactose nous a semblée dépassée.

Rue des Bains 40

harrysding.ch



Image Credits:
DR

Articles associés

Recommandé pour vous