Fashion Week

Chanel se promène dans les bois

Encore une fois mû par la nature, Karl Lagerfeld dévoilait ce matin, au Grand Palais, une collection Chanel en forme de retour aux sources.
Reading time 1 minutes

Rares sont les odeurs de sous-bois à Paris. Comme rares l'étaient, aussi, les toboggans de granit et l'eau courante qui va avec. De Brocéliande au Verdon, six mois auront donc suffi à Karl Lagerfeld pour que la nature prenne le pas sur le reste chez Chanel. Et que la maison passe du tableau transhumaniste (on se souvient encore des Data Center et Ground Center des saisons passées) à la pastorale convaincue, sous la houlette d'un Kaiser pas encore hipster mais presque. La fidèle du 31 rue Cambon n’a pas littéralement troqué son tailleur en tweed et ses derbies contre une veste camouflage, des waders et une minaudière "bûche de bois", ce matin. Elle a plutôt lâché prise sans verser dans la caricature, et c’est là son grand bol d’air. Longs manteaux crayon, pantalons larges à poches plaquées, bottes lamées et écharpes bonbon nouées sans calcul… Son allure, sans excès de zèle, est simple comme une petite robe noire : "Chanel, c'est la vie même, des vêtements qui ont une possibilité de vie", expliquait d'ailleurs Karl Lagerfeld en coulisses. Sacré retour aux sources. 

/

Tags

paris
chanel
fw18-19

Articles associés

Recommandé pour vous