Woman

Tout lui sourit

Le top Arizona Muse s’attaque au design de mode sous la houlette de Majestic Filatures. Mailles monogrammées, «t-shirts cactus» et autres basiques au twist arizonien composent une première collection claire, nette et précise.
Reading time 3 minutes

L'OFFICIEL: De quoi rêviez-vous, enfant? De mode, déjà?
Arizona Muse: Pas du tout. Je vou- lais devenir architecte ou cavalière. Je me voyais plus dessiner des bâtiments que des vêtements! J’ai grandi à Santa Fe, dans un environnement artistique (son père était marchand d’art, ndlr). Je montais beaucoup à cheval, aussi... La mode ne m’attirait pas particulièrement.

Alors, comment est-elle entrée dans votre vie?
J’ai été repérée par un talent scout à Los Angeles, je devais avoir 18 ans... Mon premier agent, un ex-mannequin, m’a présentée aux agents de Next LA. Et puis j’ai fait une longue pause, pendant laquelle j’ai eu mon fils, Nikko. Ma carrière a réellement démarré ensuite, à mes 22 ans, pendant la fashion week printemps-été 2011.

Aujourd’hui, vous mêlez design et mode avec cette première collection pour Majestic Filatures...
J’ai retrouvé ce qui, il y a longtemps, m’attirait déjà dans l’architecture: le processus de création, partir d’une idée et la développer jusqu’à la réalisation finale... D’un point de vue personnel, créer quelque chose, être responsable d’une collection et prendre des décisions m’a fait beaucoup de bien. 

Quel a été votre fil rouge?
Proposer des vêtements fun, amusants, joyeux. Et faire en sorte que les gens se sentent bien dans leur peau. Je voulais vraiment que cette capsule soit facile à vivre. J’ai ajouté quelques clins d’œil à mon Arizona natal: le motif étoilé, l’imprimé cactus...

Si vous deviez retenir une seule pièce de la collection?
Le pull en cachemire que je porte aujourd’hui! La marinière à manches courtes, aussi. Je suis une grande consommatrice de t-shirts, il y a plusieurs années que je les achète chez Majestic Filatures.

Un conseil pour bien le porter, ce fameux t-shirt Majestic?
Pour un dîner, quand je veux être chic mais pas "overdressed", je le glisse sous un blazer, avec un beau pantalon et une paire d’escarpins. Paradoxalement, un basique permet à celle qui le porte de se sentir unique.

Pour vous, cette capsule est-elle le point de départ d’un nouveau chapitre?
Tout à fait. J’ai d’autres projets créatifs en préparation, toujours dans le domaine du prêt-à-porter et, pourquoi pas, renouveler l’expérience avec Majestic Filatures. 

Vous trouvez tout l'article dans l'édition Novembre de L'Officiel Suisse. 

Collection Arizona Muse x Majestic Filatures, disponible en boutiques et sur www.majesticfilatures.com

 

Articles associés

Recommandé pour vous