People

«Notre mode est notre autoportrait» 

Cela fait 25 ans que les créateurs néerlandais Viktor&Rolf connaissent le succès et la gloire. Nous les avons rencontrés cet été à Zurich, à l’occasion du dixième anniversaire de L‘Atelier Swarovski. Interview où il est question d’art, de poupée russe et de l’importance des coulisses dans mode.
Reading time 5 minutes

L’OFFICIEL Suisse: Quel message voulez-vous transmettre à travers votre maison de mode Viktor&Rolf?
Viktor&Rolf: Nous utilisons la mode comme un outil et comme une sorte d’autoportrait. Nos vêtements parlent beaucoup de nous-mêmes, de nos émotions et de ce que nous ressentons vis-à-vis de la mode actuelle. Cela peut donc être très personnel, et le spectre de nos émotions va du positif au négatif, en changeant constamment.

 

Votre mode va de pair avec l'art. L'inspiration de vos collections vient-elle aussi de l’art?
Pas nécessairement. Nous sommes très intéressés par l'art, et lorsque nous voyageons, nous visitons souvent des galeries ou des musées – il est important pour nous de rester informés. Mais nous ne créons pas à partir d’œuvres artistiques. Nous n’avons aucune image ou œuvre d’art comme source d’inspiration. La mode est notre inspiration.

 

Aujourd'hui, les créateurs de mode sont de plus en plus sous pression. Les shows deviennent toujours plus élaborés et impressionnants. Les médias sociaux sont devenus incontournables. Comment cela a-t-il transformé votre travail?
Nous avons toujours dit que les coulisses étaient le nouveau podium. D'un côté, nous sommes très ouverts à ce changement parce que nous avons remarqué que beaucoup plus de gens s'intéressent à la mode, et savent ce qui s’y passe. Mais de l’autre, nous ressentons un manque de profondeur, car il n'y a plus d’espace pour réfléchir.

 

«We are fashion artists» - Victor&Rolf

Vous utilisez donc régulièrement Instagram et les réseaux sociaux?
Absolument. Il n’est même pas envisageable de ne pas être membre de cette «nouvelle» société. Notre priorité reste cependant notre travail en vrai, et pas les réseaux sociaux. Nous communiquons par le biais de nos vêtements, les réseaux sociaux constituent davantage un support, ils ne sont en aucun cas une source principale. Sans compter que les réseaux sociaux peuvent engendrer des dépendances…

 

En 2014, vous avez créé la première collection de l'Atelier Swarovksi. Quelles étaient et quelles sont les différences les plus significatives entre concevoir des vêtements et des bijoux?
A notre avis, le processus est le même. Il faut une idée brillante et construire un concept autour. Ici, il fallait travailler des cristaux. L'aspect technique constituait cependant un vrai défi – notre première idée a d’ailleurs été rejetée par Swarovski car la finition était très détaillée et difficile à mettre en œuvre. Bien sûr, nous ne pouvions pas nous résigner si facilement et nous avons donc redemandé encore et encore très gentiment (tous les deux rient). Après un moment, nous avons finalement réussi à convaincre Swarovski. C'était vraiment un défi des deux côtés. Ce qu’il y a de beau dans ce processus, c’est qu’il n’y a pas de délai comme pour les habits car le travail de la fabrication des bijoux prend nettement plus de temps que pour les vêtements.

 

Comment a débuté la collaboration avec Swarovski?
Nous connaissions Nadja Swarovski depuis le début de notre carrière. Une de nos premières collections a été une collaboration avec Swarovski. Nous avions mis au centre d’une collection de Couture une poupée russe, qui nous avait servi d’inspiration. Nous avions un modèle sur le podium, et l’avions habillé de différentes couches de vêtements de telle sorte qu’il devenait de plus en plus imposant... Chaque couche était incrustée de cristaux Swarovski. Ce fut un moment très important dans notre carrière car il nous a permis d’acquérir une reconnaissance internationale.

 

Quels sont vos projets d’ici à la fin de l'année?
Cette année est déjà celle de notre 25e anniversaire. Nous lançons une rétrospective à Rotterdam et en juillet, notre livre «Cover Cover» est sorti chez Phaidon. Nous avons également créé un nouveau parfum. Il y a donc beaucoup de choses, et nous sommes très heureux de tous ces nombreux nouveaux projets déjà en cours.

viktor-rolf.com          swarovski.com



Image Credit:
DR

Articles associés

Recommandé pour vous