Joaillerie

De Grisogono, une étoile est née

Le numéro 32 de L’Officiel Suisse est paru en même temps que l’inauguration de "The Art of de Grisogono" à Hong Kong. La maison de vente aux enchères Christie’s et le joaillier ont créé un collier unique issu du patrimoine africain: le "Creation 1".
Reading time 9 minutes

De nouvelles tendances s’imposent sur les défilés de Paris, Milan, Londres et New York. Cela vaut non seulement pour les vêtements, les coupes et les matières, mais également pour les accessoires et les bijoux. Comme pour faire mentir l’adage qui dit que «le trop est l’ennemi du bien», on voit apparaître sans cesse des boucles d’oreille qui imposent leur aura et des colliers géants, rappels de périodes merveilleuses. En bijouterie, comme d’ailleurs en mode, les tendances vont et viennent, chaque saison engendrant ses pièces irrésistibles et désirables. Mais s’il est une chose que nous avons toujours souhaité posséder et qui est conçue pour l’éternité, ce sont bien les diamants! Ils incarnent la richesse et la beauté depuis des générations, et nous mettent des étoiles dans les yeux.

Les diamants ne sont pas qu’accrocheurs sur le plan visuel, ils représentent également de nouvelles étapes de la vie: les filles portent souvent leurs premiers diamants après s’être fait percer les oreilles, on célèbre une union avec une bague de fiançailles, ou alors le diamant orne un bien reçu en héritage que l’on se transmet de génération en génération, et ce pour conserver un fragment d’histoire familiale. Quoi de mieux que le scintillement des diamants. 

Alors, imaginez: c’est dans la province de Lunda Norta, en Angola, que l’on trouve le 27ème diamant brut le plus gros au monde. C’est aussi de là que provient le diamant brut blanc de 404 carats qui nous accompagne à travers cette histoire. Il symbolise le travail et la collaboration uniques entre Christie’s et de Grisogono. 

Cet incroyable diamant de 404 carats a déjà été présenté à un public choisi sous sa forme brute. Il a aussi été dévoilé à l’hôtel glamour Cap-Eden-Rock lors du festival de Cannes en mai 2016. Mais seuls quelques spectateurs triés sur le volet avaient eu la chance de se faire une première impression. Que les autres cessent de s’impatienter, ils n’auront plus longtemps à attendre: le collier sera présenté le 28 septembre à Hong Kong avant de voyager jusqu’à Londres, à New York et enfin à Genève. C’est là que le bijou de "The Art of de GRISOGONO" en collaboration avec Christie’s sera vendu aux enchères.

Creation 1

Cap sur l’essentiel, maintenant. Après avoir été découvert, le 15 décembre 2016, un magnifique diamant est expertisé comme étant un diamant de type D flawless (la meilleure qualité possible) par le GIA (Gemological Institut of America), référence sur le marché. Le diamant est une nouvelle fois soigneusement examiné par des experts en Belgique, avant d’être expédié à New York. Son chemin le conduit alors sur la fameuse 5ème Avenue où l’on trouve les meilleurs artisans sur pierres précieuses. Une bonne adresse donc, pour le travail de diamants, si précieux en Haute Joaillerie. Le procédé demande des recherches précises, les spécialistes les plus expérimentés ainsi que des mois de travail. Dans un premier temps, le diamant est minutieusement étudié à la loupe pendant des semaines, et ce afin de trouver le meilleur moyen pour fendre la pierre. C’est un moment qui nécessite beaucoup de concentration car il faut tirer le meilleur de la pierre sans l’abîmer. Cela représente toujours un défi, même pour les spécialistes les plus expérimentés, un momentpendant lequel on transpire l’eau et le sang, dans un silence de cathédrale. Dans notre cas, c’est Ben Green, l’un des spécialistes les plus expérimentés au monde, qui fend la pierre avec succès. Il nous raconte alors avec fierté sa joie de participer à la création d’un tel chef d’œuvre.

A propos de l’approche sans compromis de la masion de GRISOGONO et de son savoir-faire, Fawaz Gruosi dit: "Nous travaillons toujours avec beaucoup d’amour, nous ne comptons pas le temps passé ni le coût de l’objet. La seule différence avec ce collier, c’est que je ne pensais pas travailler un jour sur un diamant de 163,41 carats et de cette qualité."

Au bout d’un an, le diamant fait le voyage directement de New York à Genève où sont situés les ateliers internes. Ce qu’il faut encore déterminer, c’est la manière de l’habiller – finalement, ce diamant sera transposé sur un bijou portatif. Bien sûr, seuls les meilleurs des meilleurs sont habilités à transposer ce gros diamant trouvé en Angola. D’habitude, pour le fondateur et l’esprit créatif Fawaz Gruosi, la conception d’un beau design n’est jamais un problème. Mais cette fois il se heurte à une autre difficulté: il ne veut pas créer une forme traditionnelle ou même déjà vue. Celle-ci doit être spéciale, comme l’est le diamant. "Au final, j’ai réussi à me concentrer sur neuf croquis, mais c’est comme avoir neuf enfants… La difficulté est de choisir l’un d’entre eux. Pour finir, je me suis décidé pour un croquis sur lequel la pierre semble parfaitement entourée (après tout, le diamant doit être au premier plan). Presque comme une reine portant une robe de Haute Couture."

 

L’équipe engagée réussit à terminer «Creation 1» de «The Art of de GRISOGONO» en moins de 20 mois. Le résultat final est un collier, dont le croquis à lui seul fait rêver. Une création dont la pierre principale, après traitement, pèse encore 163,41 carats, ce qui en fait le plus gros diamant Emerald Cut D Flawless jamais mis aux enchères. Evan Smith, de la GIA, déclare: «Nous tentons d’explorer les secrets des grosses pierres, pures sur le plan chimique. En effet, ce type de pierres possède une surface très caractéristique qui le différencie des autres diamants. C’est comme si le diamant provenait d’un autre type de pierres. Il est difficile de comprendre la provenance de ce caillou aussi pur et exceptionnel.»

Finale

Mais même sur cette pièce de Haute Joaillerie si particulière, une parcelle de Suisse aura été conservée. En effet, afin de réaliser l’esquisse retenue, c’est finalement neuf maîtres joaillers qui travailleront dans leur atelier de Genève.

Pour obtenir une diversité et un contraste dans les couleurs, ce sont des émeraudes vertes qui ont été choisies pour accompagner la pierre unique sur son bijou. Il en résulte un collier avec des diamants taillés en baguettes d’un côté, et de l’autre des émeraudes coupées en poires, légèrement mobiles. «Creation 1» est, comme son nom l’indique, la première pièce de la collection. Elle impressionne par la mobilité de ses composantes, son asymétrie, sa combinaison de couleurs si particulière et la singularité de sa pierre principale.

La maison de Grisogono incarne un artisanat de haut niveau, une créativité à couper le souffle et un glamour pur. Avec cette merveille encore, son propriétaire, originaire de Beyrouth et grandi en Italie, reste fidèle à sa marque. Et nous sommes certains que sa nouvelle création trouvera sa place au cou d’une jolie femme sur un tapis rouge.

Expositions en commun avec Christie’s
Hong Kong: 28.9 – 1.10
Londres: 4.10 – 7.10
New York: 3.11 – 6.11
Genève: 9.11 – 14.11 (Enchères: le 14 novembre)

 

Image Credits: DR

Tags

degrisogono
jewellery
africa

Articles associés

Recommandé pour vous