Beauté

Sous le charme de la forêt

Qu’il s’agisse de l’odeur du café fraîchement moulu, de la perception d’un parfum qui nous rassure ou des effluves anciennes qui émanent de la cave, les parfums ont tous le pouvoir singulier de réveiller des sentiments enfouis ou des souvenirs du passé. C’est le cas des deux nouvelles créations de Jo Malone, English Oak & Redcurrant et English Oak & Hazelnut, qui évoquent de manière irrésistible un jour de pluie en forêt.
Reading time 8 minutes

Il fait chaud et il fait soleil, conjonction rare en Angleterre, et une ribambelle de journalistes est accueillie au siège de Jo Malone. Cette dans cette propriété, située au beau milieu du quartier huppé de Marylebone et ayant appartenu à une famille anglaise privilégiée, que la marque, celle-là même qui se définit comme "quintessentially british" prend aujourd’hui ses quartiers. L’endroit idéal, pensai-j'en observant la maison de plusieurs étages en sortant de mon taxi londonien.

Après avoir passé l’énorme porte noire et poussé sa poignée si élégante, j’ai à peine le temps de faire deux pas que je me retrouve littéralement dans une forêt. La maison a été transformée en bois enchanté spécialement pour le lancement du parfum. De véritables feuilles mortes bruissent sous mes pieds, j’entends le gazouillis des oiseaux, et pénètre dans l’imposante salle de réception. Un beau jeune homme m’offre un smoothie vert fraîchement pressé, et m’indique le premier étage. "Qu’est-ce que cet accueil peut encore me réserver?", me dis-je à voix basse. 

La réponse me vient en entrant dans la pièce où les journalistes avaient été conviés autour d’un petit déjeuner. La lumière tamisée illumine les arbres installés pour l’occasion, alors qu’une table dressée avec le plus grand soin sépare l’espace. La cerise sur le gâteau? L’agréable odeur de passé qui emplit l’air et emmène tous les convives dans le monde de l’English Oak Hazelnut & Redcurrant de Jo Malone, la première création en double exemplaire de la maison.

Et voilà que, pour couper court à notre ébahissement, on nous sert un "proper english breakfast" – comment pouvait-il en être autrement? Puis vient la rencontre avec les deux personnes responsables de l’élaboration des deux nouveaux parfums de Jo Malone. La spécialiste Céline Roux accompagne l’entreprise déjà depuis 2009, elle est la co-responsable essentielle aux créations typiquement anglaises de la mai- son. Quant au très charismatique Français Yann Vasnier, il s’est fait un nom avec des best-sellers comme Lola de Marc Jacobs ou encore Divine pour Tom Ford. C’est sa deuxième collaboration avec Jo Malone en tant que chef parfumeur. 

L'Officiel Suisse: Quel est le premier souvenir que vous pouvez associer à une odeur précise?

Céline Roux:
Je viens du Sud de la France, et là-bas il y a un parfum appelé "Navette". Il est doux et me fait penser à la fleur d’oranger. A chaque fois que je sens son arôme, cela me ramène en enfance. L’odeur des pins est une autre senteur qui évoque une foule de souvenirs chez moi.

Yann Vasnier: Pour moi, ce sont les odeurs des plats cuisinés maison. Ma mère était bonne cuisinière, et comme nous habitions en Bretagne, nous mangions du crabe frais, du beurre et de la crème. A part cela, ce sont surtout l’odeur des roses du jardin ainsi que le parfum de la prairie et des herbes de la région dans laquelle nous vivions, qui me sont restés en mémoire.

Avez-vous déjà intégré ces
senteurs si particulières dans une de vos créations odorantes?


YV: Oui, bien sûr!

CR: Désormais, nous utilisons souvent la fleur d’oranger. Je crois aussi que le choix des senteurs se fait plutôt de manière involontaire. Lorsque l’on sent les premiers arômes servant à la création d’un nouveau parfum, on est plus sensibles aux odeurs que l’on connaît déjà. Et évidemment, notre travail est très subjectif: il n’y a pas de vrai ni de faux. On suit son instinct en sélectionnant ce que l'on aime.

Quel est le parfum, homme ou femme, qui a le plus de sex-appeal?

YV:
Je dirais que l’odeur d’une personne peut avoir un effet très attrayant, comme une transpiration fraîche. Bien sûr, je ne parle pas de cette forme de transpiration que l’on sent lorsque quelqu’un est resté trop longtemps sous la chaleur (rires), mais l’odeur naturelle propre à cha- cun peut être très séduisante.

CR: J’aime les notes ambrées. Une touche de musc peut être très agréable également. 

Y a-t-il des parfums avec lesquels vous aimeriez travailler, mais qui sont difficiles? Et si oui, pourquoi?

YV:
Il est très difficile pour un parfumeur de recréer la couleur bleue. Bien sûr, il est possible d’utiliser des myrtilles, mais en général, le concept de la couleur bleue est très abstrait, et difficile à retranscrire dans un parfum.

CR: Pour moi, c’est l’odeur de mes enfants le matin: c’est bien sûr impossible de la recréer dans un parfum. C’est exactement la magie du monde de la parfumerie: tout n’est pas réalisable. 

Yann Vasnier, qu’est-ce qui différencie votre travail avec jo Malone de celui effectué pour d’autres maisons?

YV:
Il est unique et très particulier. Il n’y a pas de marque avec laquelle je préférerais travailler, et j’ai collaboré avec bon nombre d’entre elles et leurs équipes. Céline est singulière, elle possède une vision unique. Il n’est aucune autre équipe de parfumeurs qui soient si proches les uns des autres. Nous échangeons constamment nos idées.

CR: Je peux m’estimer vraiment heureuse de ne pas être obligée de suivre une mode. Si j’ai une idée, je la concrétise, c’est justement ce qui rend un parfum plus authentique.

Et vous, céline roux, vous avez déjà affirmé que vous n’étiez pas un nez, mais que vous saviez orienter vos parfumeurs dans une direction. En quoi votre précédent métier dans l’industrie de la beauté vous a-t-il aidée pour celui que vous exercez aujourd’hui?

CR: L’aspect visuel propre à l’industrie de la beauté m’a beaucoup influencée. Dans le monde de la parfumerie, nous devons adopter une identité visuelle de la même façon. 

Comment définiriez-vous votre sensibilité olfactive par rapport à celles des autres?

YV:
Je suis certain que nous percevons les odeurs différemment. Nous, nous avons été formés dans le monde des arômes et des odeurs, et je sais que nous avons souvent tendance à les analyser. En revanche, un client va vers ce qu’il aime, lui. Il est généralement admis que la mémoire olfactive est très puissante. Lorsque l’on perçoit une odeur, on est alors transporté en arrière, dans le passé. 

Disponible pour la première fois dans une édition en double exemplaire.

"English Oak & Redcurrant" et "English Oak & Hazelnut", CHF 130 les 100ml, bougie «English Oak & Redcurrant», CHF 80.

Le tout Jo Malone London.

www.jomalone.com 

Shop

GE_1802_EO_OW_EO&R_30ml_212_105086.jpgPRNT_56_English_Oak&Redcurrant_100ml_v1_QC_R300.tifGE_1802_EO_HomeCandle_EO&R_v1_QC_R300.jpg

Articles associés

Recommandé pour vous