Beauté

Anthony Chasset : « La frontière entre maquillage et soins s’estompe »

Masqué, mais les yeux pétillants de bonne humeur, Anthony Chasset, make-up artist international chez Guerlain, a posé brièvement ses valises pour la première fois à Genève le temps d’un roadshow. L’occasion pour L’Officiel Suisse d’évoquer avec lui les nouvelles tendances make-up.
Reading time 6 minutes

Le port du masque a-t-il eu un impact sur la manière de se maquiller ?


Oui, mais il a surtout modifié la routine de soins en desséchant la zone du visage couverte par le masque. Il faut donc mettre en place, le soir, un protocole de soins ultra-complet incluant un démaquillant, une lotion, un sérum, une crème et un contour des yeux. Et, bien sûr, un baume pour les lèvres.
Aujourd’hui, la priorité est vraiment de soigner la peau et il ne faut pas avoir peur d’en faire trop. En Asie, les femmes superposent entre sept et huit produits chaque jour sur leur peau contre deux ou trois pour les Européennes. La peau prend ce dont elle a besoin, elle ne va pas être saturée. Par contre, il faut utiliser de petites quantités de produits, deux ou trois gouttes de sérum suffisent pour tout le visage et, pour le contour des yeux, c’est l’équivalent d’un grain de riz.
En fait, je suis convaincu qu’il faut écouter sa peau, voir comment elle se comporte et l’on trouve les bonnes solutions, les bonnes textures et les bons soins.


Quelle est la place du maquillage ?

La frontière entre maquillage et soins a de plus en plus tendance à s’estomper. C’est par exemple le cas avec notre mascara Mad Eyes, dont la formule contient un extrait de coton, de la cire d’abeille et du D-panthénol. Le rôle de ce mascara n’est plus seulement de maquiller les cils et de leur donner du volume - ce qu’il fait -, mais aussi de les soigner. Une utilisation durant quatre semaines permet de constater que les cils sont plus longs, plus épais et légèrement plus recourbés.

D’une manière générale, la tendance est à la clean beauty avec des produits contenant un maximum d’ingrédients naturels, des packagings à partir de matériaux recyclés, l’empreinte carbone… On regarde tout.
Guerlain est déjà engagé dans cette démarche, avec notamment une réduction de son empreinte carbone pour les emballages et la mise en place de partenariats pour la protection de l’orchidée qui entre dans la composition de la ligne Orchidée Impériale et de l’abeille noire bretonne de l’île d’Ouessant. La gelée royale que produit cette abeille, qui évolue dans un environnement préservé de la pollution, stimule et fortifie la peau.


Le nude a dominé les tendances make-up ces dernières années. Est-ce toujours le cas ?

Oui, le travail sur la peau est toujours au coeur des priorités. Dans les backstages des défilés, les esthéticiennes sont présentes pour donner le glow à la peau et le maquilleur n’est là que pour camoufler les imperfections.

Sur les yeux, le nude peut s’exprimer par un simple trait noir à ras des cils, dans un style très urbain, ou alors avec beaucoup de mascara posé en paquets en haut et en bas pour un effet baby-doll.
Et les sourcils ?
Jusqu’à présent, il devait être graphique alors que maintenant, on peut faire quelque chose de plus naturel. Guerlain a lancé le Mad Eyes Brow Framer, c’est un gel légèrement pigmenté qui maquille discrètement les sourcils en deux secondes. Il permet de brosser et d’habiller le sourcil pour faire un brow lift.

Pour l’eye-liner, on l’applique sur une moitié de la paupière, en haut et en bas, et droit pour étirer l’oeil. Un peu à la Cléopâtre. On a vu de l’eye-liner turquoise, par exemple, mais on utilise surtout du noir.


Le masque ne risque-t-il pas de sonner le glas du rouge à lèvres ?


Je ne pense pas, la manière de porter du rouge à lèvres va juste être différente. Le gloss qui hydrate et colore légèrement va être très présent. Il se décline dans des tons nude, ce qui évite de tacher le masque. Si l’on veut davantage mettre la bouche en valeur, mieux vaut utiliser un rouge avec une finition mate et poudrer pour optimiser la tenue.


Pour vous, quels sont les trois produits indispensables ?


L’Huile-en-eau Jeunesse Abeille Royale, à la gelée royale pour repulper, lisser et illuminer la peau.
Le fond de teint L’Essentiel qui est modulable pour une couvrance de légère à moyenne. Il équilibre la peau tout en la protégeant de la pollution et de la lumière bleue. Il est complètement dans la démarche clean beauty, puisqu’il est composé à 97% d'ingrédients d'origine naturelle. En plus, il a une tenue de seize heures.

Enfin, je dirais une des fragrances de la collection Aqua Allegoria qui est, pour moi, une invitation à voyager. Elles tiennent bien et on peut même les mixer avec des parfums plus forts, des orientaux, par exemple, afin de les alléger et de leur donner plus de lumière.
J’aime particulièrement l’Aqua Allegoria Granada Salvia. La grenade est une note difficile à rendre en parfumerie, mais elle est sublimée dans cette composition par une note de sauge, du patchouli et du musc blanc.  


Votre madeleine de Proust olfactive ?

Samsara, le parfum que portait ma mère.

1603881815119817 guerlainmua 101603881844823526 guerlainmua 26

Tags

guerlain

Articles associés

Recommandé pour vous