L'Officiel Art

Bally, back to the Retro-Futur

Bally est l'une des marques suisses les plus célèbres au monde. Avec ne telle aura, on oublie vite d’où l’on vient. C'est ce qui est arrivé à la maison, pourtant adulée à l'étranger. Aujourd’hui, Bally veut revenir à son héritage et à ses origines. La scène artistique suisse y contribue. Plus concrètement: des étudiantes de la Haute École d’Art de Zurich.
Reading time 4 minutes
Le travail primé de Sara Nygård, Anina Weidmann, Anna Pravorotskaya et Serafin Gerber. Les modèles numérisés au moyen d’un scanner 3D confèrent à ce projet une puissance expressive extraordinaire.

Prenez 24 étudiants de la Haute École d’art de Zurich (la ZHdK) qui suivent la filière Trends & Identity ou qui se forment en communication visuelle. Ajoutez-y un projet de conception d’affiches. Assaisonnez le tout avec un impressionnant matériel d’archives et laissez la créativité faire son travail. C’est ainsi que l’idée d’une collaboration entre Bally et la faculté de design zurichoise est née. Au vu des résultats, c’est évident: la recette a pris.


L'origine de cette collaboration est très ancienne. Il faut revenir à Schönenwerd, en Suisse, en... 1851. À cette époque, Carl Franz Bally crée sa propre usine de chaussures dans ce petit village du canton de Soleure. Fort de son savoir-faire artisanal, il fabrique des chaussures fonctionnelles et modernes qui embrassent l’air du temps. L’industrialisation joue un vrai rôle dans son succès, et moins de 30 ans plus tard, Bally est au cœur du monde de la mode: en 1879, après Genève, Montevideo et Buenos Aires, Bally ouvre son premier magasin à Paris. Portée par son esprit visionnaire, la maison parvient à se hisser parmi les plus prestigieuses marques de chaussures au monde. À la fin des années 1970, des collections de prêt-à-porter et d'accessoires sont ajoutées à celles des chaussures. La mondialisation déferle et Bally est aujourd'hui connue et appréciée dans le monde entier, mais dans son ascension fulgurante, son héritage suisse a été un peu mis de côté.


En collaborant avec les esprits créatifs de la ZHdK, Bally veut faire un pas vers ses sources, et revenir à son identité helvétique. Les 24 étudiants répartis en huit groupes ont ainsi travaillé à la conception d'affiches inspirées de la collection Automne-Hiver 2018/2019. L'objectif était d'interpréter de manière contemporaine les modèles de chaussures des archives de Bally. Le jury Bally, présidé par le PDG Frédéric de Narp, a finalement retenu quatre groupes gagnants, dont les réinterprétations d’archives et les ap- proches innovantes ont été convaincantes.


Le premier travail récompensé consiste en des images de modèles incontournables de chaussures qui, grâce à la technologie de numérisation 3D, vous emmènent dans un fascinant monde futuriste. Rues de Zurich associées aux chaussures classiques, recours dynamique aux affiches d’archives de Bally, combinaison d'œuvres d'art historiques avec du graphisme moderne: les autres excellents travaux primés ont également su réaliser de manière originale la fusion du passé et du présent. L'identité suisse sort renforcée par chacune de ces réalisations. Avec une évidence: on peut être fier de cet héritage. 

Les projets ont été dévoilés à l’occasion d’un événement spécial organisé en septembre dans le magasin de Zurich et sont exposés en vitrine ainsi que dans le reste du magasin. De plus, ces créations seront présentées dans les magasins Bally de Genève et Lucerne et partagées dans le monde entier sur les réseaux sociaux de la marque. 

bally.ch

Articles associés

Recommandé pour vous