Andrea Bodmer Bonhams
L'Officiel Art

Art talk avec Andrea Bodmer

La meilleure des choses à faire, parfois, c’est de se jeter à l’eau, tout simplement. A condition bien sûr de savoir nager et d’avoir le cœur bien accroché.
Reading time 4 minutes

La tenue qu’Andrea Bodmer a choisie pour son interview est élégante, sa poignée de main ferme, son regard est franc autant qu’ouvert, tandis que son sourire chaleureux vous met instantanément à l’aise. Autant d’atouts professionnels décisifs pour la jeune femme de trente-deux ans dont les interlocuteurs privilégiés sont des personnes qui vont se séparer d’objets aussi précieux que chers à leur cœur. Andrea Bodmer est actuellement en charge de l’implantation en terre zurichoise de la maison d’enchères Bonhams, établissement britannique de longue tradition.

Dans la mesure où la jeune Zurichoise avait fait le choix, après sa maturité, d’étudier le droit dans sa ville natale, il semblerait que ses plans aient été heureusement contrecarrés – au commencement du moins. De Zurich, Andrea Bodmer s’envola en effet pour New York et c’est tout naturellement, au sein du Département des Affaires Culturelles du Consulat Général de Suisse, que l’art prit peu à peu une importance capitale dans 

sa vie professionnelle: à partir de ce moment-là, les jalons de sa carrière étaient posés. Certes, elle effectue encore son année de stage obligatoire au sein d’un cabinet d’avocat, mais son choix sera sans appel: sa véritable vocation, ce n’est pas le droit, mais l’art et les objets précieux. Sans ciller, la jeune femme, pour laquelle flexi- bilité n’est décidément pas un vain mot, s’engage alors dans une seconde formation. Chez Christie’s, à Londres, elle suit le cursus Arts & Business, effectue un stage chez Sotheby’s puis explore plus avant les coulisses du monde des enchères, son domaine de spécialisation étant l’acquisition de nouveaux clients.

Apprenant que Bonhams recher- che en Suisse de nouveaux talents, elle se rend au bureau genevois de la maison d’enchères, ouvert en 2013, avec l’espoir d’y trouver un nouveau poste et de nouvelles responsabilités, si possible élargies. Bonhams Genève a toutefois d’autres projets pour cette candidate investie: dans cet univers où la concurrence est bien rude, il est besoin de sang neuf, et l’entreprise, pour s’implanter, recherche une personnalité pour laquelle la ville sur les bords de la Limmat et les plus aisés de ses amateurs d’art n’aient plus de secret. Andrea Bodmer n’hésite pas un instant: rompue à cet exercice périlleux qu’est la fréquentation de la haute société, elle relève le gant. Elle consacre toute sa fringante énergie à faire connaître et à établir le nom de sa société – une gageure, dans la mesure où les enchères ne sont pas organisées en Suisse. Leader dans un domaine générant plus de profits qu’aucun autre, Bonhams fait autorité dans la vente aux enchères de véhicules de collection. Le charme et l’entregent de cette sympathique femme d’affaires feront des miracles sur ce segment ainsi que dans les 45 autres départe- ments où la maison lui a donné pour mission à la fois de dénicher les bons objets – autant dire, les meilleurs et les plus lucratifs – mais aussi de convaincre, le cas échéant, leurs propriétaires, parfois réticents à la vente. On le parie.

www.bonhams.com 

Articles associés

Recommandé pour vous